Logiques de vote dans les espaces périurbains français : éléments d’analyse

Grégory Baffert, doctorant en géographie, urbanisme et aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Objet d’étude de nombreux géographes, sociologues ou politiciens depuis le début des années 2000, la question périurbaine, et plus précisément celle relative à ses logiques de vote, interroge chercheurs et observateurs de la chose publique pour au moins deux raisons majeures : d’abord la masse électorale potentielle que ces espaces contiennent mais aussi, et surtout, l’orientation politique de ces électeurs qui voteraient majoritairement à droite et à l’extrême droite (voir graphes ci-dessous). Continuer la lecture de « Logiques de vote dans les espaces périurbains français : éléments d’analyse »

Récension d’ouvrage collectif – Combes H., Garibay D., Goirand C. (dir.), 2015, Les lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester, de Madrid à Sanaa

Mathilde Girault, Doctorante en géographie, urbanisme, aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Hélène Combes, David Garibay et Camille Goirand (dir.), Les lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester, de Madrid à Sanaa, Editions Karthala et Sciences Po Aix, coll « Questions Transnationales », 2015, 410 p.

La spatialité des mobilisations collectives : une actualité et un « impensé sociologique »

Les Révolutions Arabes sur les places Tahrir (Caire), Taghyir (Sanaa), Al-Chajara (Benghazi), de la Kasbah (Tunis) ou encore de la Perle (Manama), les Indignés de la Puerta del Sol, Occupy Wall Street, les Nuits Debout des places françaises, les Zones A Défendre… autant de mouvements de contestation, citoyenne, militante, syndicale, associative ou encore non-gouvernementale, qui font une actualité brûlante de plus en plus partagée dans le monde. Continuer la lecture de « Récension d’ouvrage collectif – Combes H., Garibay D., Goirand C. (dir.), 2015, Les lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester, de Madrid à Sanaa »

TUBogotá : une expérimentation urbaine participative, permanente, indépendante et mobile

 

Maria Valencia Gaitan, Architecte, doctorante en géographie, urbanisme et aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Le nom de TUBogotá est une construction :

  • graphique à partir des initiales du nom espagnole : P +b = B, de TUP (Taller de Urbanismo Participavo);
  • grammaticale témoignant de l’attachement des habitué-e-s à leur ville : TU Bogotá étant la traduction espagnole de “ta Bogotá”.

 à Bogotá (Colombie), le manque de règles claires et de continuités dans les dispositifs de participation mis en place dans les projets de territoires, la gestion instable des politiques publiques et les constants changements dans le destin de la ville, ne donnent pas aux habitants une possibilité de peser structurellement sur l’évolution de la métropole.

Continuer la lecture de « TUBogotá : une expérimentation urbaine participative, permanente, indépendante et mobile »