A venir – Séminaire et atelier : Urban Communauties and « Right to the City » (LIA Sociologies Post-Occidentales et Institute of Sociology of Beijing)

Séminaire et atelier Urban Communauties and « Right to the City »

 

Organisateurs : le Laboratoire International Associé Sociologies Post-Occidentale (CNRS, Triangle) et Institute of Sociology (Beijin)

18 juillet 2016 - 20 juillet 2016
Room R 253, ENS Lyon (site Descartes)
Continuer la lecture de « A venir – Séminaire et atelier : Urban Communauties and « Right to the City » (LIA Sociologies Post-Occidentales et Institute of Sociology of Beijing) »

Compte-rendu : 7e édition des « Rendez-vous de Géographie culturelle, Ethnologie et Études culturelles en Languedoc-Roussillon »

Mathilde Girault, doctorante en géographie, urbanisme et aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Penser l’utopie à l’ère(aire) de la globalisation culturelle 

La 7e édition des « Rendez-vous de Géographie culturelle, Ethnologie et Études culturelles en Languedoc-Roussillon » s’est tenue les 16 et 17 juin 2016 à l’Université de Nîmes, organisée par l’unité mixte de recherche ART Dev (Acteurs, Ressources et Territoire dans la développement – UMR 5281). Le thème de cette année portant sur les Utopies culturelles contemporaines a suscité de nombreux débats sur leurs conceptions (épistémologiques), significations (politiques), inscriptions (sociales) et localisations (géographiques), avec toujours comme arrière-plan la mondialisation (de l’économie, des flux, de la circulation des personnes…) et la globalisation (culturelle et politique). Continuer la lecture de « Compte-rendu : 7e édition des « Rendez-vous de Géographie culturelle, Ethnologie et Études culturelles en Languedoc-Roussillon » »

Trois types d’espaces pédagogiques : adresse aux métiers de l’urbain

Sylvie Brossard-LottigierDocteure en architecture, architecte-urbaniste de l’Etat, DREAL Midi-Pyrénées, Responsable de la direction « Territoires sites et paysage »

Christophe LottigierPrésident de l’Association des écoles d’éducation nouvelle de la Prairie, Toulouse

Aménager la ville pour l’enfant de manière à ce qu’elle corresponde à ce que nous voulons lui offrir comme cadre de vie, conformément aux valeurs que nous voulons lui transmettre, est nécessaire et indispensable. Mais non suffisant. Car le succès de cette ambition généreuse dépend,  pour être compris de ceux auxquels elle s’adresse, de leurs manières de voir le monde, de l’état d’avancement de la construction de leurs individualités, de leurs capacités à se penser distincts du monde. Il est donc incontournable pour cela de son intéresser à la manière particulière qu’ont les enfants de percevoir les choses et êtres au monde,  selon leurs âge et la culture dans laquelle ils grandissent. Et cette perception enfantine, nous appelons cela : paysages.

Continuer la lecture de « Trois types d’espaces pédagogiques : adresse aux métiers de l’urbain »

De la ville en pédagogie à la « pédagogie à la ville ». Quelle(s) conception(s) de la ville et du politique dans les méthodes pédagogiques ?

Mathilde GiraultDoctorante en géographie, urbanisme et aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Chaque théorisation pédagogique constitue le reflet de la société qui l’a construite et mise en place ; elle donne à voir les valeurs dominantes de l’époque et leurs hiérarchisations, l’organisation sociale qu’elle tend à réaliser et/ou reproduire, la place accordée aux enfants et la conception du « citoyen » par rapport à des normes de conduite (place dans la société, pouvoir d’action, degré d’obéissance aux règles collectives et/ou institutionnelles…). Continuer la lecture de « De la ville en pédagogie à la « pédagogie à la ville ». Quelle(s) conception(s) de la ville et du politique dans les méthodes pédagogiques ? »

Ecologie des espaces d’apprentissage : adresse aux politiques publiques

Sylvie Brossard-LottigierDocteure en architecture, architecte-urbaniste de l’Etat, DREAL Midi-Pyrénées, Responsable de la direction « Territoires sites et paysage »

Christophe LottigierPrésident de l’Association des écoles d’éducation nouvelle de la Prairie, Toulouse

Nous explorons ici le chantier de la construction de l’idée de nature qui comprend la construction des hommes et celle de leur habitat[i].

Apprendre à voir le monde de plusieurs points de vue.

Reconstruire l’idée de nature ! Quelle drôle d’idée ! Et pourquoi donc ? Et comment cela pourrait concerner l’enfant ? Car la nature, pour les architectes, pour les aménageurs du territoire comme pour les protecteurs de la nature, n’est pas une idée. C’est une réalité bien concrète, matérielle, mesurable, quantifiable, objective. On la prend en compte ou on la néglige, on la protège, on la dégrade ou on la défigure, selon le projet de gestion, de transformation ou d’aménagement de l’espace. Elle évoque des lieux, des matières, des sons, des odeurs, des saveurs même. Et puis une couleur surtout : le vert, et aussi, depuis l’invention des trames vertes et bleues, la couleur bleue. Continuer la lecture de « Ecologie des espaces d’apprentissage : adresse aux politiques publiques »

Premières journées du réseau francophone des Territorialistes

Guillaume Faburel, professeur en géographie, urbanisme et aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Isabella Tomassi, doctorante en géographie, urbanisme et aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Mathilde Girault, doctorante en géographie, urbanisme et aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Communs territoriaux : biorégion vs métropolisation

Le réseau francophone des Territorialistes  a organisé à Villeurbanne et Lyon, les 23 et 24 mars 2016,  ses premières journées d’études sur le thème de la démocratisation des savoirs en contexte de métropolisation, avec le soutien de l’UMR Triangle, de l’Université Lyon 2 et du LabEx Intelligences des mondes urbains. Réunissant plus d’une centaine de personnes (chercheurs, praticiens, étudiants, membres d’initiatives habitantes, élus…), ces journées ont été l’occasion de participer de la diffusion en France de la pensée territorialiste, en présence d’Alberto Magnaghi, fondateur du réseau italien, ainsi que de collègues italiens, espagnols et portugais et des membres du réseau français en construction.

Les territorialistes 23 et 24 mars

Continuer la lecture de « Premières journées du réseau francophone des Territorialistes »

Récension d’ouvrage collectif – Combes H., Garibay D., Goirand C. (dir.), 2015, Les lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester, de Madrid à Sanaa

Mathilde Girault, Doctorante en géographie, urbanisme, aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Hélène Combes, David Garibay et Camille Goirand (dir.), Les lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester, de Madrid à Sanaa, Editions Karthala et Sciences Po Aix, coll « Questions Transnationales », 2015, 410 p.

La spatialité des mobilisations collectives : une actualité et un « impensé sociologique »

Les Révolutions Arabes sur les places Tahrir (Caire), Taghyir (Sanaa), Al-Chajara (Benghazi), de la Kasbah (Tunis) ou encore de la Perle (Manama), les Indignés de la Puerta del Sol, Occupy Wall Street, les Nuits Debout des places françaises, les Zones A Défendre… autant de mouvements de contestation, citoyenne, militante, syndicale, associative ou encore non-gouvernementale, qui font une actualité brûlante de plus en plus partagée dans le monde. Continuer la lecture de « Récension d’ouvrage collectif – Combes H., Garibay D., Goirand C. (dir.), 2015, Les lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester, de Madrid à Sanaa »

TUBogotá : une expérimentation urbaine participative, permanente, indépendante et mobile

 

Maria Valencia Gaitan, Architecte, doctorante en géographie, urbanisme et aménagement, Université Lumières Lyon 2, UMR Triangle

Le nom de TUBogotá est une construction :

  • graphique à partir des initiales du nom espagnole : P +b = B, de TUP (Taller de Urbanismo Participavo);
  • grammaticale témoignant de l’attachement des habitué-e-s à leur ville : TU Bogotá étant la traduction espagnole de “ta Bogotá”.

 à Bogotá (Colombie), le manque de règles claires et de continuités dans les dispositifs de participation mis en place dans les projets de territoires, la gestion instable des politiques publiques et les constants changements dans le destin de la ville, ne donnent pas aux habitants une possibilité de peser structurellement sur l’évolution de la métropole.

Continuer la lecture de « TUBogotá : une expérimentation urbaine participative, permanente, indépendante et mobile »

Première journée d’étude – Axe

Première journée d’étude de l’axe Etudes Urbaines

 

9h30 – 9h45 : Ouverture
Ouverture par Renaud PAYRE, Pr. de science politique, Sciences Po Lyon, Directeur du laboratoire Triangle

Présentation de l’axe « Études urbaines » par Guillaume FABUREL, Pr. en aménagement & urbanisme, Université Lyon 2

Présentation de la journée par Stéphane CADIOU, MCF en science politique, Université de Saint-Etienne

Continuer la lecture de « Première journée d’étude – Axe »

A paraître « La ville comme objet politique » (A. Cole et R. Payre)

A paraître

 

Cities as political objects (La ville comme objet politique),  Alistair Cole et Renaud Payre (dir.), UK, Cheltenham, edition Edward Elgar

Focusing on the city’s role as the nexus for new forms of relationships between politics, economics and society, this fascinating book views the city as a political phenomena. Its chapters unravel the city’splural histories, contested political, legal and administrative boundaries, and its policy-making capacities in the context of multi-level and market pressures. Continuer la lecture de « A paraître « La ville comme objet politique » (A. Cole et R. Payre) »

Pourquoi et comment créer une nouvelle université populaire ? Témoignage sur le cas stéphanois

 

Lise Serra, Architecte, docteur en urbanisme et aménagement, chercheure associée au CRH-LAVUE et à EVS-LAURE, maître assistante associée à l’Ecole Normale Supérieure d’Architecture de Lyon, fondatrice de l’université populaire de Saint-Etienne

Ce texte propose un témoignage de la création, en janvier 2016, de l’université populaire de Saint-Étienne. En partant de cette expérience très récente et en prenant en compte mon implication forte, je voudrai profiter de ce temps de réflexion proposé par les doctorants du laboratoire Triangle pour questionner l’ambition universitaire et populaire de ce projet. Je m’appuierai sur les définitions des termes université, populaire et peuple pour organiser le plan de cet article[i].

  1. Une université ?

De l’institution ecclésiastique ou étatique, administrative ou académique que peuvent représenter historiquement les universités, nous sommes très éloignés. Nous nous rapprochons des objectifs d’enseignement, de formation et de recherche en cela que nous avons formulé un programme de cours comportant plusieurs séances permettant une évolution au sein de chaque sujet. La recherche se retrouve par le biais des universitaires impliqués qui peuvent questionner leurs propres sujets de recherche à travers le prisme d’un public nouveau, de formulations nouvelles.

Continuer la lecture de « Pourquoi et comment créer une nouvelle université populaire ? Témoignage sur le cas stéphanois »

Entretien avec Jean-Christophe Angaut : l’engagement dans une université populaire comme construction d’un espace intellectuel libéré

 

Jean-Christophe Angaut, Maître de conférence en philosophie à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, engagé dans l’Université Populaire de Lyon

Mathilde Girault : Bonjour Jean-Christophe Angaut, vous êtes maître de conférence en philosophie à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon et membre du laboratoire Triangle ; mais surtout, vous avez intégré il y a peu l’Université Populaire de Lyon lors de son cycle (2015-2016) portant sur la problématique Ordre et désordre. Tout d’abord, cette implication est-t-elle en lien avec vos sujets de recherche ? 

Jean-Christophe Angaut : Oui, c’est en lien avec mes sujets de recherche, en lien un peu plus ténu avec Ordre et désordre.  De fait, vous savez, à l’université populaire, le thème de la saison est très indicatif : c’est plus une problématique d’affichage qu’une thématique contraignante.L’objectif est de suggérer des activités aux intervenants qui vont se demander « Comment je vais m’insérer là-dedans ? ». On reste libre de discuter de ce que l’on veut, même si le thème est élaboré collectivement, lors d’une réunion en fin de cycle (mai-juin) – j’avais participé l’année dernière car j’étais intervenu en conférence et j’avais été invité dans ce cadre. Continuer la lecture de « Entretien avec Jean-Christophe Angaut : l’engagement dans une université populaire comme construction d’un espace intellectuel libéré »